Le SIARCE

Les origines de l’eau dans la rivière Essonne

Le bassin versant de l’Essonne fait partie du bassin parisien.

Il s’agit d’un grand bassin sédimentaire* où se superposent des couches de roches plus ou moins meubles de calcaires, de sables et de marnes. Ces couches ont été déposées par les mers, les lagunes, les lacs et les fleuves qui se sont succédé au cours du temps sur le bassin.

Le bassin versant de l’Essonne

Ce millefeuille de roches forme un gigantesque réservoir d’eau souterraine appelé aquifère*.

On parle de nappe phréatique* pour désigner l’eau stockée dans une aquifère. Dans le sud du bassin parisien, cette nappe phréatique porte le nom de nappe de Beauce, car cette nappe est essentiellement alimentée par des pluies qui s’infiltrent dans les sols au niveau du plateau de la Beauce.

Ce type de réservoir souterrain se remplit à la faveur des précipitations et se vidange tout au long de l’année au droit des fonds de vallées, alimentant les cours d’eau. On dit que les rivières du Sud du bassin parisien « drainent » la nappe de Beauce. Au même titre que le Loing, l’Eure ou encore le Loir, l’Essonne est une de ces rivières qui drainent la nappe de Beauce.

Les roches constituant l’aquifère de la nappe de Beauce jouent un rôle « tampon » entre les pluies, parfois intenses, et le niveau d’eau dans la rivière. De façon schématique, cela se traduit par un stockage de l’eau en période humide, limitant les phénomènes de crue* dans la rivière à la suite de fortes pluies, et par une vidange de l’eau en période sèche, limitant les phénomènes d’étiage*. Ainsi, le régime hydrologique de la rivière Essonne se caractérise par un débit soutenu toute l’année et par une amplitude de variation saisonnière relativement faible comparée à d’autres cours d’eau.

DEFINITIONS

Bassin sédimentaire : zone dépressionnaire du relief de la croûte terrestre où les matériaux issus de l’érosion et/ou de l’activité biologique se déposent. Les matériaux les plus « jeunes » se trouvant donc au dessus.

Roche meuble : roche très friable ou non cohésive. Ex : le sable.

Aquifère : formation géologique susceptible de stocker et de restituer de l’eau.

Nappe phréatique : masse d’eau contenue dans le sous-sol.

Crue : on parle de crue lorsqu’un cours d’eau sort de son lit.

Etiage : période de l’année où le débit du cours d’eau est le plus bas.